Décor Sonore

Les “Concerts-Concrets” (depuis 2015)

Depuis 2015, Décor Sonore développe le projet des Concerts-Concrets - "concerto déambulatoire pour solistes surprises et paysage sonore", en collaboration avec le CRR93 d'Aubervilliers-La Courneuve.

L’origine du projet des Concerts-Concrets remonte à la première collaboration entre Décor Sonore et le Conservatoire à Rayonnement Régional 93 d'Aubervilliers-La Courneuve en 2015, avec plusieurs installations des Kaléidophones sur les terrasses du conservatoire et l’organisation d’une balade sonore Borderliners dans le quartier, avec la participation de  professeurs et musiciens du conservatoire - actions communes ayant engendré un grand enthousiasme de la part des deux équipes, et l’envie de retravailler ensemble.

Sur l’année 2016-2017, Décor Sonore a entamé une résidence artistique au CRR93 autour du projet des Concerts-Concrets - concerto déambulatoire pour solistes surprises et paysage sonore, dans le quartier du conservatoire. L’essence de ce projet a été de proposer aux étudiants musiciens du conservatoire le jeu, l’improvisation et la composition pour l’espace public, et l’écologie sonore comme source principale d’inspiration, pour mener un vaste « jardinage acoustique » de la ville sous forme de promenade-concert.

Après une série d'ateliers de sensibilisation au paysage sonore, des temps de recherche et de tests in situ, de jeu en espace public et de pratique collective, une première restitution publique, est proposée lors des Journées de la Création du CRR93 en mai 2017, sur le territoire d’Aubervilliers. Cette première expérience a vocation à se renouveler, se perpétuer, et même se ritualiser et rassembler un nombre croissant de participants au fil des saisons. 



CONCERT-CONCRET #1 
Aubervilliers, le 23 mai 2017


"Imaginez une promenade, un trajet, un parcours dans un quartier, une marche toute conduite par les oreilles. Une marche, parce qu’on n’écoute pas de la même façon lorsqu’on est debout que lorsqu’on est assis, ou couché, parce que le seul fait de se déplacer dans l’espace vous rend acteur dans le déroulement et le mélange des sons.

Tout au long de cette balade, des musiciens se mêlent du paysage, tantôt visibles, tantôt cachés. Le « concert concret » place les interprètes / performers / jardiniers acoustiques dans une posture d’improvisateurs, mais avec des règles et des sources d’inspiration bien différentes de celles habituelles du jazz, des musiques improvisées ou bien sûr de l’improvisation classique à l’orgue par exemple : leur principale mission n’est pas tant de se faire entendre que de faire entendre ce qui est déjà là, à nous inviter à écouter avec des oreilles de musiciens le quotidien que nous n’entendons plus."

 

Les Concerts-Concrets : une histoire de rencontre


Nous voudrions tous changer le monde, au moins de temps en temps. Embellir un petit coin de la planète, chasser la laideur, peut-être pas définitivement, mais au moins sur un petit moment de paix, de grâce, d’accueil. Les artistes sont là pour ça : changer le monde ; au moins le temps d’un spectacle, le temps d’un regard, le temps d’un concert, dans l’abri des théâtres, des galeries, des musées et des auditoriums.

Evidemment ça ne change pas grand-chose dans la réalité ; c’est surtout l’idée que le monde peut changer, et cette idée même agit parfois, et fait germer et grandir une autre réalité.

Mais se pourrait-il que nous essayions de changer concrètement la réalité, et notamment la réalité sonore de notre environnement ? Pourrions-nous envisager cet environnement comme un paysage, le paysage sonore comme un concert permanent, les musiciens comme des sortes de jardiniers acoustiques, et les passants comme les spectateurs écoutants de ces concerts bien concrets ?

Si chaque concert, chaque symphonie, chaque chanson, c’est un peu de « silence cultivé », alors nous essayerons de cultiver un petit coin de temps et du quartier, de jardiner avec des sons dans la friche des bruits de la ville.

Concert|Concret, c’est donc avant tout une invitation à la rencontre. Une rencontre de cet art métaphorique qu’est la musique, avec l’art bien concret des sons dans l’espace. Une rencontre entre des sonorités, des hauteurs et des rythmes imprévisibles et des artistes cherchant comment embellir le monde. Une rencontre entre des passants qui se révèlent écoutants et partagent la découverte d’un même paysage.

Michel Risse