Décor Sonore

Ecouter le monde réel


Percevoir le monde réel en temps réel, voilà quelque chose que nous ne faisons que de plus en plus rarement.


Toutes les images et tous les sons que nous consommons semblent aujourd’hui pouvoir provenir de partout et de nulle part, et pouvoir se conserver et rejouer à volonté, au point que nous perdons peu à peu la capacité de prêter attention et nous émouvoir de ce et de ceux qui nous entourent. Actualités et séries télévisées, jeux vidéo, scènes captées sur des téléphones mobiles et visionnées sur le web, musiques reproduites et ressassées à l’infini… Le monde réel se fane peu à peu, s’estompe derrière un monde virtuel délocalisé et en différé, un monde téléchargeable.

Cette installation, qui constitue une grande exposition en plein air et en libre accès, nous entraîne à la redécouverte du présent et du réel. Elle donne un signe clair et immédiat que le territoire se révèle et se vit surtout par l’écoute. Elle met aussi en scène le public en train d’écouter, dans une véritable présence retrouvée. Autour de ces dispositifs, de multiples mises en jeu s’organisent : visites guidées, sons, musiques et confidences cachés dans le paysage…
 


Le dispositif éveille à la conscience d’un environnement sonore envisagé en tant que bien commun mais mal partagé, dont nous ne sommes pas que les spectateurs passifs ou les victimes. Au contraire, nous avons tous la possibilité d’être les auteurs et acteurs de ce bien commun.

En outre, il fonctionne de manière spectaculaire sans aucune source d’énergie ni branchement, et est totalement interactif puisque toutes les parties mécaniques sont actionnées par les spectateurs eux-mêmes, qui peuvent ainsi orienter à leur gré leur écoute du paysage sonore. La notion ordinaire de progrès est ici remise en perspective : pas de smartphone, pas de gps, pas d’art numérique ni de haute technologie… pas même d’électricité !

Mais par-delà l’art, les recherches esthétiques et acoustiques nécessaires à la mise au point de ces appareils, les découvertes et même les révélations qu’ils procurent, il y a surtout la sensation essentielle du réel et du temps présent, retrouvés et partagés.