Décor Sonore

Protocole des visites

Pendant les visites, l'exploration de l’inaudible s'opère dans une atmosphère générale de clandestinité, de rituels, propice aux réunions de sociétés secrètes.

Les visites sont confidentielles, les murs ont des oreilles, toute production sonore intempestive risque de gâter l’expérience, et le public devient ainsi attentif à ses propres sons. C’est aussi le théâtre du « merveilleux scientifique », où la science spectaculaire fait entrevoir des mondes parallèles, et où le public est lui-même sujet de « l’expérimentation ».

De même que les "philosophes naturels", c'est-à-dire les scientifiques du XVIIe siècle, avaient besoin d'un public choisi pour attester de l'authenticité des phénomènes qu'ils mettent en scène au cours de leurs expérimentations, nos chercheurs considèrent les spectateurs comme de véritables et précieux "écoutants".

Chaque visite peut accueillir environ 80 spectateurs, répartis en petits groupes de 15 à 20 personnes. Le rendez-vous, départ de la visite, se situe à la base scientifique. Distribution de badges, discours de bienvenue du directeur et présentation des différents guides qui vont faire visiter les fouilles.

Ces personnages ont toutes les caractéristiques des scientifiques qui vivent en vase clos sur un site archéologique ou une base scientifique (antarctique, sous-marine, voire spatiale, ne lésinons pas). Tous animés de la même passion qu’ils ont pour le site, ils en ont chacun une approche bien personnelle en fonction de leur spécialité : histoire, géologie, anthropologie, physique…

Le public est enfin séparé en groupes, qui ne se retrouveront qu’à la fin de la visite pour le final collectif. Chaque chercheur mène un groupe d’une vingtaine de personnes pour une visite de son chantier d’une douzaine de minutes. Les groupes sont amenés de site en site, et passent d’un guide-personnage à l’autre.

La visite entière dure environ 1h 30’, elle se déroule de préférence à la tombée de la nuit, l’acuité auditive et le mystère s’accroissant avec l’obscurité. Après la visite des quatre chantiers, les groupes sont réunis pour le final collectif et l’adieu au public. Il est également possible d'organiser des visites en continu, en constituant des groupes au fur et à mesure de leur passage sur le chantier.