Décor Sonore

Le Cinématophone

En co-réalisation avec la compagnie Oposito

CREATION 1994 // REACTIVATION 2018

Fanfare électrolyrique pour une diva et 8 personnages haut-parleurs / déambulation

1994 : dix ans de théâtre, de festivités et d’événements urbains pour Oposito – dix ans de créations musicales et spectaculaires pour Décor Sonore. Deux chemins qui convergent finalement vers un spectacle unique en son genre : Le Cinématophone, un opéra-fanfare électrolyrique déambulatoire, reposant sur un système son révolutionnaire, qui a parcouru le monde entre 1995 et 2007.

Resté sans équivalent jusqu’à aujourd’hui, Le Cinématophone revient en 2018 !

 

Ils sont tout au plus une dizaine aux allures d’automates à musique, vêtus comme des soldats, le visage fardé, ils sourient tandis que sur leurs épaules et au-dessus de leurs têtes reposent de curieux haut-parleurs, dont émergent de surprenantes images sonores. 

Au milieu d’eux une femme, gracieuse, fragile, perdue ; elle est vêtue d’une grande robe 1900, elle porte un long collier de perles, une coiffe faite de pellicules cinématographiques, et elle avance nonchalamment, le regard absent. Ses bras gantés de noir semblent indiquer une direction que les petits soldats acceptent de suivre. Parfois ils se rebiffent, l’encerclent, s’agitent dans tous les sens. 

Ces hybrides, moitié chair, moitié haut-parleurs, sont-ils les avatars nés de l’accouplement monstrueux d’un phonographe et d’une femme - cette diva qui, à leur tête, semble leur faire rejouer des pans sonores de sa mémoire, de ses rêves, de ses fantasmes ? Ou bien est-elle, simplement, le chef d’orchestre d’une fanfare déréglée, rescapée d’un univers disparu, et interprétant des épisodes du film de sa vie ? 

Pas un mot, mais une bande-son hétéroclite : marche, extraits d’opéra, valse et pour finir bruits d’animaux interrompus de communications téléphoniques non abouties. Curieuse procession pendant laquelle certains chercheront à savoir qui est cette femme, tandis que d’autres s’amuseront du sourire ou de l’allure de certains soldats.

 

"Un spectacle truffé (ce qui est assez rare dans le théâtre de rue) d'éclats de poésie dont les plus belles images sont sans doute la séquence d'opéra où la mystérieuse ingénue prend des allures de diva, ainsi que la valse durant laquelle les soldats invitent les spectateurs. Un spectacle fragile, un pur moment de rêve, une curieuse histoire qui prendra fin par un départ au pas de course, sans salut, dans une nuée d'applaudissements."
Cassandre, 9/96

 

Grâce au procédé exclusif Des Corps Sonores, tous les personnages ont une mobilité intégrale, diffusent 8 pistes numériques synchronisées avec une puissance et une précision sonore spectaculaires, et peuvent danser, parader, se disperser, se mêler au public et l’encercler, s’adapter et jouer avec l’acoustique et la scénographie naturelles du site.

 

Calendrier de tournée 2018 :

- Vendredi 11 mai au festival Sol y Fiesta | Leucate (11)
- Samedi 19 et dimanche 20 mai aux Rencontres d'Ici et d'Ailleurs | Garges-lès-Gonesse (95)
- Samedi 16 et dimanche 17 juin au festival La Rue est à Amiens | Amiens (60)
- Jeudi 2 août aux Jeudis du Port | Brest (29) / Le Fourneau, CNAREP
- Dimanche 23 septembre au festival Cergy Soit ! | Cergy (95)


Programmation toujours en cours...

 

Et avant cela : voir Les villes traversées de 1995 à 2007

Galerie

© Christophe Pertin © Christophe Pertin © Christophe Pertin © Christophe Pertin © Christophe Pertin © Christophe Pertin © Christophe Pertin © Christophe Pertin © Christophe Pertin © Christophe Pertin

Équipe

Mise en scène : Jean-Raymond Jacob, Martine Rateau & Pascal Le Guennec (cie Oposito)
Composition sonore : Michel Risse (cie Décor Sonore) & Pierre Sauvageot 
Costumes : Fabienne Desflèches & Philou Jacob 

Spectacle pour 9 interprètes et 1 technicien son

Mentions

Production :
Oposito
Décor Sonore

Co-production de la réactivation 2018 :
Spedidam
La Région Ile-de-France

1994 : La création du Cinématophone

2018 : Nouvelles bobines

Un acousmonium en mouvement

Les villes traversées

Calendrier des représentations passées et à venir du Cinématophone...