Décor Sonore

La Chambre aux Acousmates

CREATION 2017

Installation paléophonique interactive pour la Salle des Moines de l’abbaye de Noirlac.

La Chambre aux Acousmates, laboratoire imaginaire de fouilles paléophoniques

Que se passerait-il si nous pouvions réécouter des traces de sons du passé, aussi sûrement que nous pouvons aller regarder des images du passé en visitant des grottes préhistoriques ou des tombeaux égyptiens? C’est pour mettre en scène l’écoute elle-même, remettre en perspective nos rapports avec le son et la musique enregistrés, que nous avons créé l’O.R.E.I. (Organisation des Recherches sur les Environnements Invisibles), laboratoire imaginaire de fouilles archéophoniques.

> Vers les chantiers de l’O.R.E.I

Alors que chaque intervention de l’O.R.E.I. est une création contextuelle, renouvelée par les publics, la topographie et la mémoire des lieux, La Chambre aux Acousmates est une installation interactive impliquant profondément l’auditeur, dédiée à l’abbaye de Noirlac et conçue pour durer. 

Installée dans la Salle des Moines, la Chambre aux Acousmates repose sur un dispositif poétique et innovant qui permet aux visiteurs de plonger dans le passé sonore, réel et fantasmé, de l’Abbaye de Noirlac.

Dissimulées derrière les murs, plafonds et radiateurs de la pièce, des antennes diffusent des sons glanés sur le site de l'abbaye, mais inaudibles à l'oreille nue. C'est seulement en se munissant d’un DIPA (Détecteur Individuel et Portatif d’Acousmates - invention historique de Marcel Baudot !), que chaque visiteur peut partir à la recherche de ces sons du passés : en dirigeant cette surprenante antenne à divers endroits de la pièce, il capte des bruits qui lui sont étrangement familiers, bien que pas tout à fait identifiables... C’est alors à l’imaginaire du spectateur de prendre le relai pour composer en filigrane l’histoire sonore de l’Abbaye de Noirlac à travers ces traces paléophoniques.

Les diverses contraintes imposées par cette installation (cohérence entre la technologie utilisée et la fiction racontée, dispositif immersif et invisible, facilité de manipulation par les visiteurs, solidité, durabilité, etc.), ont poussé Décor Sonore à imaginer une solution innovante, qui repose pourtant sur des technologies anciennes quasiment oubliées, et s'avère particulièrement économique et écologique puisque son fonctionnement ne requiert aucune alimentation électrique.

Des expérimentations publiques ont eu lieu du 1er août au 20 novembre 2017, durant lesquelles de nombreux visiteurs ont pu se prêter à cette expérience paléophonique !

Galerie

Équipe

Conception et direction artistique : Michel Risse
Réalisation et direction technique : Renaud Biri
Production : Macha Belguermi
Communication : Anne Rouchouse
Design et réalisation des détecteurs : Jonathan McIntosh
Réalisation scénographique : Léo Sibertin-Blanc

Mentions

Coproduction : Abbaye de Noirlac, avec le soutien du DICRéAM.

Télécharger

Marcel Baudot à l’Abbaye de Noirlac

Selon la légende, Marcel Baudot, chercheur en paléophonie et fondateur de l’O.R.E.I. (Organisation des Recherches sur les Environnements Invisibles), séjourna à l’abbaye de Noirlac à la fin des années 1930.

Le DIPA : Détecteur Individuel et Portatif d’Acousmates

Le DIPA se compose d’une fourche auriculaire similaire à celle d’un stéthoscope, et d’une antenne très légère et maniable.

Le dispositif sonore dissimulé

Le système sonore, conçu pour faire entendre les prétendus sons du passé de l'abbaye de Noirlac, répond à plusieurs exigences artistiques et techniques. Reposant sur des technologies anciennes, il ne requiert aucune source d'énergie pour fonctionner.

Le meuble scénographique

Découvrez en images le meuble conçu sur-mesure pour accueillir les DIPA !