Décor Sonore

Geste intrumental, chorégraphie sonore

L’une des chimères caressées par ce projet est de réunir des formes qui se sont progressivement séparées et isolées en se raffinant au cours des siècles : danse, costume, musique, signe et figure graphique, drame, prouesse physique…

L’idée n’est pas de convoquer des experts de chaque discipline et de les associer en une sorte d’opéra multimédia, ou en une nouvelle tentative de synesthésie. C’est plutôt de fonder une approche qui les contiendrait toutes, naturellement, en repartant de gestes nécessaires, d’intentions simples, d’évidences.

L’intention première est ici de donner à entendre. C’est donc d’une sorte de geste instrumental que nous partons, en guettant les sonorités provoquées par ce geste, mais aussi comment ce geste engage le corps, puis ce que le corps exprime ou évoque en accomplissant ce geste, comment il réagit à ces sonorités et se guide par elles.

Pour donner à entendre, surtout des formes neuves, il faut aussi donner à voir ; ici, chaque mouvement ou geste existe parce qu’il est producteur de sonore. Dans cette nouvelle situation, les frontières entre chorégraphie, théâtre, prouesse physique et geste instrumental s’estompent...