Décor Sonore

Rumeurs sur Manhattan

Publié le 26/04/2022

> Journal de résidence à la Villa Albertine

> En sons et en images

> Du 2 au 22 mai à New-York

Dans la rumeur de Manhattan, on est jamais sûr de ce qu’on va entendre à travers le bruit. Tant qu’on n’a pas identifié la source, le mystère acousmatique fait travailler l’imagination, provoquant même parfois de merveilleux « effets Sharawadji » ! Comme dans tout voyage, le plus intéressant n’est ni le son de départ ni celui d’arrivée, mais toute l’instabilité d’un état à l’autre.
Modestement enregistrés sur Zoom H2n (mode surround), sans aucun traitement ni (presque) aucun montage.

Jour 1 - Chambre avec ouïe
Enregistré depuis la fenêtre entrebâillée de la chambre 1403 de l'hôtel Hyatt - Chelsea, NYC.


Jour 2 : Little Island
Enregistré à Little Island, Hudson River Park, Manhattan, NYC.

 

Jour 3 : NY Ice Cream

Jour 4 : Ragga Jesus
"En marchant vers Herald Square, on discerne dans le bruit de fond des bribes de voix humaine très distordues par un ampli minuscule. En se rapprochant, on comprend qu’on a affaire à une évangéliste, mais on découvre aussi, quelques mètres plus loin, un autre personnage, impassible, avec un autre ampli qu’on n’avait pas remarqué et qui diffuse du raggamuffin. Difficile de savoir s’il sont ensemble ou s’ils s’ignorent ; si l’évangéliste se sert de l’autre comme bande orchestre ou si insensiblement elle en subit l’attraction et se cale sur la pulsation et la tonalité..."

 

Jour 5 : Le Lance-Notes
"Jon Noel est un tromboniste de rue qui danse avec son instrument un peu comme un bazooka. Il tire sur les surfaces des murs et des véhicules qui passent, le son explose dans toutes les directions. Un chien l’invective, les klaxons lui répondent comme des riffs de cuivres."

 

Jour 6 : The Mysterious Horse Ragtime
Central Park. Encore un petit Sharawadji. On ne sait toujours pas d’où ça venait (du ciel, donc), ni exactement ce que c’était et ce que ça jouait. Mais ça s’est mis à danser comme un ragtime avec l’entrée du cheval.

 

Jour 7 : Over the Rainbow - Under the Bridge
Central Park. Avant d’entrer sous le pont, c’était un thème mille fois rebattu. Puis tout change à l’intérieur, et lorsque l’on sort à l’air libre c’est fini, comme si tout ça n’était arrivé que pour nous. Décidément il ne faut jamais s’arrêter. Tout arrive quand il y a du mouvement.

 

Jour 8 : BigBen Mitvzah
Une copie du londonien Big Ben traverse confusément l’épaisseur du bruit de la rue. On ne saura jamais d’où vient ce clocher. Mais dans sa résonance, nos oreilles tendues perçoivent alors un chant, parfaitement dans la même tonalité. Et là, voilà le bus Mitzvah Tank. « No pictures please ! ». Trop tard, Shalom…

 

Jour 9 : Irish Hunger Monument
Au cours de mes repérages j’avais remarqué cette fausse ruine commémorant la grande famine irlandaise. Avec son couloir très réverbérant, un auvent protecteur et réfléchissant, et un portail coulissant, merveilleusement grinçant et mélodique ! Depuis la matinée, avec Leese, Rolf, Bry, Crystal-Marie et Rob de Strike Anywhere, nous improvisions avec les déjà-là et l’environnement. Ceci est un extrait d’une série de tentatives d’effets Sharawadji ; la flûte de Rolf s’enlace avec le portail, la trompette de Rob précède et annonce volontairement l’entrée des hélicoptères.