Décor Sonore

Participation de Décor Sonore à “La Grande Clameur pour le Climat” - 29 nov. -12 déc., Paris

Publié le 25/11/2015

> Performance sonore citoyenne pour exprimer de manière sensible les attentes, la vigilance et l’engagement de chacun dans la lutte contre le dérèglement climatique, à l'occasion de la COP21.
> http://thegreatclamor.org/

LA GRANDE CLAMEUR POUR LE CLIMAT / THE GREAT CLAMOUR FOR CLIMATE
Faisons entendre notre voix et créons ensemble une Grande clameur pour le climat !


En décembre 2015, chefs d’Etat, diplomates, experts de toute la planète se réunissent à Paris pour essayer de conclure un accord en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est la COP21.
La Grande Clameur pour le climat est conçue pour exprimer de manière sonore et sensible les attentes, la vigilance et l’engagement des citoyens dans la lutte contre le dérèglement climatique.
La Grande Clameur pour le climat propose de nouvelles formes de mobilisation suite aux récents évènements tragiques.


> La Clameur est dans la rue !

Un rendez-vous sonore quotidien

On peut se mobiliser en marchant dans la rue, oui, mais on peut aussi faire entendre sa voix en faisant du son, et même de la musique !
Faisons nous entendre, chaque jour pendant 15 minutes du 29 novembre au 12 décembre, à 12h le week-end et à 20h en semaine.

Une playlist collaborative

Pour rejoindre la clameur, vous pouvez choisir un ou plusieurs morceaux dans la playlist créée spécialement et les diffuser depuis votre fenêtre ou bien dans la rue avec votre téléphone portable etc.
Cette playlist est collaborative. Si vous souhaitez y contribuer envoyez-nous votre création, faite sur le « son de la terre » à l’adresse .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Au début de chaque clameur, un signal de ralliement

Découvrez les différents signaux : http://thegreatclamor.org/des-outils-sonores-et-visuels/

Une cartographie dédiée

Signalez ici votre participation à « La Clameur est dans la rue » grâce à cette carte collaborative.

Rendez-vous à 12h le dimanche 29 novembre pour la 1ère de « La clameur est dans la rue » !


> Des lieux symboliques portent la clameur des citoyens

Pendant la durée de la COP 21, des performances citoyennes sonores de 5 à 15 minutes, seront accueillies et médiatisées dans plusieurs institutions et lieux symboliques.
A ce jour les lieux suivants sont envisagés : le Centre Pompidou, le Secours populaire, Opéra Bastille, Médiapart, Sciences-Po, Emmaüs, la goélette de Tara expéditions, Place to B, le 104, le Jardin des plantes…
Dates, lieux et contenus en cours de fabrication.  Plus d’informations…

Contactez nous :
.(JavaScript must be enabled to view this email address)
http://thegreatclamor.org/
https://www.facebook.com/TheGreatClamorforClimate/
https://twitter.com/thegreatclamor













                                                                                              (crédit photo : Malte Martin)

 

A l’origine du projet "La grande clameur pour le climat", un manifeste fut rédigé en octobre 2014 pour le temps de la COP21, par un collectif de musiciennes, de compositeurs et de philosophes :

 

"Ils doivent s’entendre, alors faisons-nous entendre !

Qui ça « ils » ?

Les chefs d’Etat, les diplomates, les experts, les négociateurs qui vont se réunir à Paris, en décembre 2015, pour la conférence sur le climat, la COP 21, la plus grande négociation diplomatique en France depuis le Traité de Versailles, au Bourget.

Qui ça « nous » ?

Tout le monde, les jeunes, les vieux, les inquiets, les d’accord, les pas d’accord, les croyants, les pas croyants, ceux qui savent, ceux qui n’y comprennent plus grand chose, tous ceux qui sentent qu’il se passe quelque chose d’énorme, sous leur pied, au-dessus de leur tête, et qu’il faut faire quelque chose, et que les négociations n’avancent pas, qu’on perd un temps précieux, qu’il faut se faire entendre.

Comment se faire entendre ?

En faisant des sons, du bruit, pardi, un barouf de tous les diables qui percera les murs du Bourget, une Grande Clameur pour dire: « Nous sommes là, nous ne savons pas ce qu’il faut faire, vous discutez depuis trente ans des solutions, vous devez vous entendre, vous n’êtes pas seuls, est-ce que vous nous entendez enfin, nous la multitude inquiète, nous, et le monde qui nous est cher ? ».

Quel bruit ?

Le nôtre d’abord, celui des voix humaines, de nos instruments, de nos machines, de tout ce qui résonne autour de nous, cloches, sirènes, alarmes, klaxons... Mais aussi celui des vivants, des roches, des sols, des vents, des eaux, tous les êtres qui nous sont chers et auxquels nous tenons, ou qui nous menacent et dont nous avons peur. À nous de les faire sonner de toutes les manières imaginables.

Quelle partition ?

Une clameur : juste assez composée pour être une œuvre d’art, juste assez composite pour recueillir tous les sons que vous saurez émettre et partager.

Quand et où?

Le 6 décembre 2015 pendant plusieurs heures, à Paris et comme une onde immense, partout où l’initiative sera relayée par les médias et les réseaux sociaux."


************


L’objectif de La grande cl­ameur pour le climat

Occuper l’espace public en constituant un son collectif le plus ample possible pour témoigner, rendre la présence citoyenne audible et visible. Les conférences internationales du type COP ont besoin, pour être pleinement démocratiques, de la voix des non-experts : ceux qui représentent la masse des habitants de la planète, totalement concernés par la question du changement climatique, à la fois responsables et victimes de ce qui est en train de se passer sous leurs pieds et au-dessus de leurs têtes.

Un processus ouvert et une performance participative

« The Great Clamor for climate » sera construite à partir de toutes les propositions et initiatives des individus, groupes, structures, collectifs, réseaux souhaitant contribuer et participer à sa réalisation.

Cette dimension participative et inclusive permettra également de sensibiliser les citoyens aux enjeux du changement climatique et à l’importance de la réussite de la COP 21.

Une expression sonore collective

Donner de la voix ensemble, musicien(e)s, non musicien(e)s, scientifiques, simples citoyens, artistes, non artistes pour témoigner de notre inquiétude et de notre désir de rapidement inventer de nouvelles solutions. Le monde va mal, l’évolution du climat en témoigne, il faut changer. C’est ce que nous voulons dire, en inventant une expression artistique collective afin que toutes les voix puissent se faire entendre.

Concepteurs et chefs de projet

Chantal Latour, musicienne
Bruno Latour, philosophe
Jean-Pierre Seyvos, compositeur
Jean-Marie Leau, chef de chœur et compositeur
 

En collaboration avec
Llorenc Barber et Monserrat Palacios, « sonneurs de cloches »
Maÿlis Dupont, sociologue et entrepreneur spécialiste du numérique
Frédérique Aït-Touatti, metteure en scène et historienne des sciences
Michel Risse, compositeur
Malte Martin, designer social
Yvan Schreck, réalisateur
Chloé Penha, étudiante Master « Projets culturels dans l'espace public » à Paris I - Panthéon Sorbonne
Anne Christine Taylor, anthropologue, ancienne responsable de la recherche au Musée Branly
Philippe Descola, anthropologue, professeur au Collège de France

Et la participation de très nombreuses personnalités d’horizons multiples.