Décor Sonore

“Camera Sonora” en clôture du festival des Nuits Romanes

Publié le 15/08/2015

> Création inédite des compagnies Décor Sonore et KompleX Kapharnaüm
> Samedi 5 septembre à 21h30
> Eglise Saint-Hilaire, Melle (Deux-Sèvres, Poitou-Charentes)
> Soirée de clôture du Festival des Nuits Romane

CAMERA SONORA

Création contextuelle pour l’église St Hilaire de Melle (Deux-Sèvres) : le projet Instrument|Monument a pris une dimension vidéo inédite, en collaboration avec la compagnie KompleX KapharnaüM
 

Initié depuis 2000, officiellement lancé (commande de l’Etat) en 2004, Instrument|Monument a fait résonner les architectures les plus diverses et dans de nombreux pays. Projet d’écriture musicale contextuelle, spectacle vivant et farouchement non reproductible, chacune des performances est créée sur site et pour le site, donc; toutes obéissent aux mêmes règles strictes de composition, parmi lesquelles tout objet entendu ou montré doit faire partie du lieu ou de son environnement, considérés comme seuls gisements de matières instrumentales, scéniques, sonores, plastiques ou chorégraphiques.

Invités à créer un Instrument|Monument pour la clôture des Nuits Romanes et l’église St Hilaire de Melle, Décor Sonore a choisi d’inviter KompleX KapharnaüM à créer ensemble camera sonora, une forme inédite dans laquelle le site et le contexte sont toujours instrument de musique et source d’inspiration première de la composition, mais où le travail vidéo a révélé en direct des dimensions restées jusque là invisibles, tant dans les objets que dans les gestes ou les mémoires.

Si la camera oscura, « chambre noire » des peintres du XVIème siècle puis des photographes, devient « caméra » cinématographique, ici la camera est numérique et sonora : elle nous montre les sons d’instruments, gestes, formes et matières qui sans elle resteraient invisibles à l’œil nu.

Avant de signifier « chambre » en italien, le latin camera désigne d’abord la « voûte », caractéristique de ces constructions dites aujourd’hui « romanes ». Idée de voûte qu’on retrouve dans le « triple envoûtement » mystique des églises et abbayes de cette époque : voûte (buccale) où se forment la parole et le chant, qui résonnent par la voûte amplificatrice (de la nef), pour s’élancer enfin vers la voûte (céleste) !


 

Teaser de "Camera Sonora" | Soirée de clôture des Nuits Romanes


Télécharger